BLEUETS LE PERTRE BRIELLES GENNES ST-CYR : site officiel du club de foot de LE PERTRE - footeo

Hommage à Mme GAUDIN

19 mai 2010 - 18:46

Après presque 25 ans de bons et loyaux services, Mme GAUDIN a décidé tirer sa révérence à la fin de la saison.

Ce portrait c'est Léon qui en a eu la brillante idée. C'était l'occasion pour moi de rencontrer cette femme qui a tant donné de son temps au club. De plus, je dois bien l'avouer, je n'avais pas l'honneur de la connaître. C'était donc le bon moment de faire d'une pierre, deux coups.

Dès le premier contact, je constate que Mme GAUDIN est encore très active et dynamique malgré ses soixante et quelques printemps. Immédiatement, je vois qu'il s'agit d'une femme vraie et directe, elle dégage une sorte de sympathie naturelle, une véritable chaleur humaine qui a le mérite de mettre immédiatement à l'aise. A peine arrivé dans sa maison que déjà ma tasse de café est servie. Elle est comme ça madame GAUDIN, pas de grand discourt inutile, juste de l'essentiel et de l'action. Pas question de tergiverser, elle ne s'accorde pas une minute, elle est toujours tournée vers les autres. Elle fait preuve d'altruisme non calculé et qui n'attend aucun retour.

Lorsque je lui explique que je suis présent afin de lui rendre un modeste hommage pour son travail. Elle est dans un premier temps perplexe, puis elle me rétorque du tac au tac «je n'ai pas fait ça pour ça». Cette réponse dénote incontestablement de la pudeur et de la simplicité qui la caractérise. Elle est peu habituée à s'attirer la lumière et les honneurs de la sorte. Elle se montre néanmoins loquace quand il s'agit d'évoquer ses 5 enfants et petits-enfants. Son regard s'illumine même lorsqu'elle parle de ces derniers.

En plus de son propre clan, elle a élevé des dizaines de gamins en sa qualité de nounou, elle ne sait même plus combien exactement. En plus elle a aussi travaillé un peu dans le restaurant de sa sœur pendant environ 10 ans. C'est dire si elle n'a pas rechigné à la tâche.


Après ces 25 années, elle va donc délaisser cette lourde tâche de lavage de maillots. «C'est pour avoir un peu plus de temps, comme ça si on veut partir, y'a plus besoin de s'inquiéter du lavage des maillots» me dit-elle. Je pressens tout de même un petit pincement au cœur. C'est vrai que cela faisait désormais partie de sa vie, elle qui s'occupait non seulement des maillots des séniors et des vétérans mais aussi de ceux des jeunes. Pensez-y la prochaine fois que vous retirerez votre maillot avant de le balancer en boule dans la caisse. On imagine aisément la somme de labeur que cela représente. Environ une bonne journée de travail par semaine. Imaginez le nombre considérable de fois qu'elle a actionné le bouton de mise en route de la machine à laver...

Depuis mon arrivée, une question me brûle les lèvres, alors je m'aventure à la lui poser. Je voudrais connaître son secret pour restituer leur éclat originel aux tuniques PERTRAISES, surtout aux shorts blancs. Elle me répond le plus naturellement du monde «en faisait bouillir avec un peu lessive», elle poursuit en disant «pourtant parfois ils s'en donnent à cœur joie les chameaux quand il pleut l'hiver, même Pascal me dit qu'il en fait exprès».

Lorsque je l'interroge sur une éventuelle anecdote, elle se souvient qu'il est parfois arrivé que les maillots étaient déposés le jeudi soir avec l'impérieuse nécessité d'être prêts pour le week-end. Elle ajoute un rire malicieux au coin des yeux «c'était peut- être à cause de la troisième mi-temps qui n'était pas assez longue.... ou trop longue». J'ai bien l'impression qu'elle commence sérieusement à nous connaitre depuis le temps.

Elle avoue volontiers, ne pas être une inconditionnelle du football mais précise toutefois s'informer sur les résultats des bleuets, et s'inquiète surtout de savoir ce que font Pascal son fils et Aurélien son petit fils les deux derniers licenciés au club.


Mme GAUDIN était donc l'une des travailleuses de l'ombre. Elle faisait partie de ces bénévoles sans qui rien ne serait possible au sein d'un club comme le nôtre. Par le truchement de ce petit portrait, c'est aussi une immanquable occasion de rendre hommage à tous ceux qui œuvrent pour le bon fonctionnement du club.

Il s'agit désormais de trouver quelqu'un pour prendre la succession de notre mère Denis à nous.


Alors pour conclure, une seule phrase me vient à l'esprit :


Bravo et merci mille fois Fernande, profitez bien désormais de votre retraite amplement méritée et de vos petits-enfants

Commentaires

Staff
romariogend
romariogend 21 mai 2010 08:49

Merci les gars pour vos petits compliments. Sinon merci à Mme GAUDIN de m'avoir reçu et d'avoir accepté ce petit portrait. Encore bravo à elle pour le boulot qu'elle a accompli durant ces années.

Staff
ptitjo
ptitjo 20 mai 2010 16:55

Merçi pour tout ce travail accompli pendant ces nombreuses annees .BONNE RETRAITE.

Bleuets for ever 19 mai 2010 22:31

Super article, très bien écrit. Merci à Mme GAUDIN

Jean Guy 19 mai 2010 22:20

Merci beaucoup pour avoir laver et plier les 450 maillots (environ, je ne suis pas Francky pour calculer), que j'ai eu sur les épaules. Sinon PPDA super.

Staff
WEBMASTER26
WEBMASTER26 19 mai 2010 21:52

Bravo Romariogend pour ce super article et surtout merci à Mme Gaudin pour tout ce qu'elle a fait pendant ces années. Une belle mise à l'honneur des personnes de l'ombre qui en font beaucoup pour le club !!!

poil à grater 19 mai 2010 18:56

Pour Madame HIP HIP HOURA !!!!!!!!

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 10 Dirigeants
  • 3 Entraîneurs
  • 1 Arbitre
  • 65 Joueurs
  • 31 Supporters